Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

S.G.T - NOISY LE GRAND  #SGTNLG

S.G.T - NOISY LE GRAND #SGTNLG

Enseignement des arts martiaux traditionnels Japonais tels que le GOSHIN JUTSU et le GOSHIN TAÏSO


Les arts martiaux un bout de chemin ou toute une vie...

Publié par shin.gi.tai.over-blog.com sur 19 Février 2010, 14:04pm

Un bout de chemin ou toute une vie ?

 

Quelles que soient les raisons qui nous poussent un jour à franchir le pas et pénétrer pour la première fois dans un Dojo, notre histoire avec les arts martiaux débute…

Le Dojo ce lieu de partage et d’entraide où le respect de l’enseignement reste la base de toute progression.

Chaque partenaire reste un échelon dans la progression de l’autre, le partage des sensations lors d’un exercice permet à chacun la compréhension du mouvement et la mise en évidence de principes de base qui ont traversés les siècles jusqu’à nous.

L’enseignant donne de lui, transmet son savoir et donne les bases pour un cheminement personnel. Dans un premier temps l’élève reproduit les gestes et doit gérer une multitude d’informations sur les plans sensoriel et intellectuel : type d’attaque, tempo, déplacement, position du corps, gestion de la force du partenaire etc …

Consciemment ou pas il intègre peu à peu les réflexes et la bonne chronologie des mouvements. Après le simple mimétisme vient la compréhension de l’enchaînement et du ressenti, cette étape n’est possible qu’avec l’aide d’un partenaire attentif et désireux de partager son expérience et ses sensations.

Plus tard viens l’envie de rechercher des variantes au mouvement connu, mais le pratiquant doit garder à l’esprit qu’il ne va rien inventer mais simplement adapter ou reproduire ce qui existe déjà et qu’il ne soupçonne peut-être pas. Le cheminement personnel donne parfois la conviction à certains d’avoir inventer « l’eau chaude ».

L’étude de multiples art martiaux doit-être une priorité pour l’élève qui veut poursuivre son ouverture d’esprit et parfaire ses connaissances afin de mettre en évidence les passerelles entre différents arts.

L’erreur à ne pas commettre est de vouloir diversifier son étude avec très peu d’expérience dans un art martial. Cette diversification ne doit intervenir que beaucoup plus tard, lorsque l’étude de l’art martial de base est dite « confirmée » soit au niveau de la ceinture noire, là où les bases sont acquises et les principes fondamentaux sont validés (le début du chemin en bref )

Une étude prématurée fournira certes quelques clés mais restera seulement une « tentative » d’étude . Sans des acquis et un baguage technique sérieux, la compréhension et l’analyse de différents styles d’arts martiaux restera superficielle. Il ne faut sans doute pas oublier qu’avant de choisir l’art qui lui correspond le mieux, il n’est pas rare que les expériences soient multiples, mais là nous ne parlerons pas d’étude mais simplement de recherche.

 

Comment perpétuer l’art au travers du temps ?

 

            Les Katas sont la colonne vertébrale de tout art martial, sans l’exacte connaissance des principes de base, la mise en application, la progression et la compréhension des mouvements restent dans l’impasse.

Travailler ses katas c’est réviser son solfège encore et encore ; perfectionner les postures, son équilibre, sa fluidité dans les enchaînements.

Pour transmettre ces principes, les expliquer et perpétuer la tradition martiale au travers du temps, la connaissance des katas reste une priorité.

 

site web3 

 














A bientôt sur les tatamis.             D.F

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Articles récents